Les sports insolites

lsd14-magazine-avril-2015-lifestyle-design-deco-architecture-sport-insolite-amazing-crazy-new-nouveau-experience-tendances

Qui n’a jamais voulu créer son propre sport ? Inventer ses propres règles ? Il n’y a pas que le foot, le rugby, le basket et le tennis dans la vie ! Véritable phénomène dans certaines parties du monde, les sports originaux, insolites et totalement fous, se répandent. Du rugby dans l’eau, du football sur un vélo : oui, ça existe. Car “sport” peut également rimer avec “folie”.


Le Chess-boxing :

lsd-14-lifestyle-sport-insolite-chessboxing-startégie-gants-duel-echec-boxe-échiquier-ring-short-torse-poing

Taper sur son adversaire comme un forcené jusqu’à devenir tout rouge n’est plus la priorité ! Le pari du chess-boxing : associer l’intense réflexion d’une partie d’échec et l’intensité physique des rounds de boxe, deux disciplines ayant une importante composante stratégique. Le duel se déroule en six rounds d’échecs et cinq de boxe, réalisés en alternance. Comme le disent les plus érudits, le combat n’est pas seulement affaire de violence !


Le tchoukball :

lsd-14-lifestyle-sport-insolite-tchoukball-amazing-ballon-balle-nike-saut-extension-trampoline-salle-indoor-shoes

Inventé par un médecin suisse, qui travaillait sur les traumatismes liés au sport dans les années 1960, le tchoukball est un sport à faible risque, sans affrontement direct. Joué sur un terrain de handball avec un trampoline et une balle, c’est le sport idéal pour les frileux ! De plus, il n’y a pas besoin d’être une lumière pour pouvoir jouer : faire rebondir la balle sur le petit trampoline, ce n’est pas la mer à boire ! Un simple exercice de coordination “œil-main”. Avis aux amateurs !


La course de mascottes :

lsd-14-lifestyle-sport-insolite-course-mascotte-football-obstacle-peluche-animaux-symbole-déguisement-hippodrome-bouculade

Il n’y a rien de plus beau que de courir pour ses couleurs…en mascotte de son club de foot préféré ! Tous les ans, le Mascot Grand National réunit les mascottes des clubs de football anglais pour une course de folie sur l’hippodrome de Surrey en Angleterre. 200 mètres de parcours ponctué d’obstacles et de rivalité légendaire ! Les mascottes se bousculent et se rentrent dedans, entraînant chutes sur chutes pour la plus grande joie des spectateurs ! La devise est « Pousse toi de la que je m’y mette ! »


 

Le lancer de menhirs :

lsd-14-lifestyle-sport-insolite-lancer-menhir-tradition-force-bretagne-fête-concours

Vous pensez manier les menhirs aussi bien qu’Obélix ? Ce sport est fait pour vous ! La ville de Guerlesquin, dans le Finistère, accueille tous les premiers jeudis du mois d’août le Championnat du monde de lancer de menhirs. Une fois repu de sangliers et, surtout, en buvant la potion magique, les participants des tous les âges se retrouvent pour le concours. Un hommage sportif aux irréductibles Gaulois crée par Goscinny et Uderzo ! Y sont fous ces bretons !


Le porté d’épouse :

lsd-14-lifestyle-sport-insolite-portée-épouse-course-duo-force-technique-compétition-finlande-obstacle-eau

Envie de faire du sort en couple ? Pas de problème avec le porté d’épouse ! Porter sa femme le long d’un parcours long de 253 mètres constitué de sable, de bitume et d’herbe, tout en contournant plusieurs obstacles, est un bon moyen de renforcer sa relation de couple. Les techniques de portée n’obéissent à aucune règle précise : chacun son style, chacun son chemin ! Le poids de la partenaire doit être de 49 kilos minimum. Si elle pèse moins, elle doit s’alourdir en portant un sac à dos, si elle pèse plus, vous ne dites rien et vous courez !


Le roller derby :

lsd-14-lifestyle-sport-insolite-rollerderby-chute-glisse-trio-roller-protection-casque-maquillage-étoile-combat-course-piste

Les femmes aussi savent se défouler ! Grâce au roller derby, sport d’équipe de contact se pratiquant sur des patins à roulettes, elles se déchaînent sur la piste de forme ovale habillées en mini short moulants. Les hommes sont aux anges : baston et pin-up au menu. Le but du jeu est de réussir à dépasser les joueuses adverses sans se faire projeter au sol ni éjecter de la piste. Presque tous les coups sont permis et le combat est féroce ! La règle officieuse : pas vue, pas prise !


Le bière-pong :

lsd-14-lifestyle-sport-insolite-bière-pon-balle-table-gobelet-alchool-jeu-soirée-championnat-

Le jeu des soirées alcoolisées ! Le jeu s’est répandu dans le monde à une vitesse fulgurante. Il suffit d’une vingtaine de gobelets en plastique posés sur une table et d’une balle de ping-pong et le tour est joué. À plusieurs ou seulement à deux, il y a toujours moyen de s’amuser en jouant au bière-pong. Il n’y a aucune règle officielle. À vos gobelets ! Prêt ? Jusqu’à trop soif sans suive !


La natation dans la boue :

lsd-14-lifestyle-sport-insolite-natationboue'tuba-lunette-eau-course-natation-nager-tranchée-départ-boue-herbe

Déjà que la natation classique était assez difficile, la natation dans la boue, une discipline qui, en plus de couvrir de boue les nageurs, demande plus d’effort physique. Les participants font un aller-retour de 110 mètres dans une tranchée remplie d’une eau opaque et boueuse. Le seul inconvénient : aucune technique de nage classique n’est autorisée, rendant les courses drôles à regarder. On a peut-être l’air stupide mais la boue c’est bon pour la peau !


Par William Maury




 

lsd13-couverture-cover-mars-march-2015-design-deco-life-style LSD N°12 - Février 2015 lsd-mag-lsd9-cover

Découvrez les prochains et anciens numéros d’LSD Magazine en vous inscrivant gratuitement ci-dessous ou en vous connectant :

INSCRIPTION


[pie_register_login]


Dossier : Saint-Valentin

lsd12-saint-valentin-dossier-2

Imaginons un monde où l’homme serait vénal et superficiel, et où la femme serait obsédée et mono-tâche. Dans ce monde : c’est l’homme qui aime la Saint-Valentin, et la femme qui la déteste.

lsd-12-saint-valentin-2Au risque d’oublier, elle n’y attache aucune importance et serait capable d’en oublier la date. Car elle clame haut et fort, et sans peur de heurter monsieur, que la Saint-Valentin est une fête commerciale, futile et source de conflit. À l’inverse, l’homme s’y voit déjà : fleurs à gogo, musique d’ambiance, dîner romantique et étreintes amoureuses. Il imagine déjà sa belle découvrant cette jolie parure de bijoux… Il imagine aussi la nouvelle montre qu’elle aura pensé à lui offrir ; celle qui lui a fait de l’œil, il y a 8 jours au centre commercial avec sa belle. Elle a forcément remarqué ses allusions : « oh quelle est belle cette montre », « elle serait parfaite avec mon costume marron », « c’est LA montre qu’il me faut », etc. Il a même eu l’occasion de la passer au poignet. Alors, il en est sûr : elle a compris le message.

La vie est un paradoxe. Car il a raison, il va l’avoir son cadeau de Saint-Valentin. Ce ne sera pas forcément la montre, mais peut-être un parfum ou une nouvelle chemise. Un cadeau qu’elle aura trouvé à la va-vite, le jour même en sortant du bureau. Ce qu’elle imagine de la soirée, c’est une nuit torride avec un homme entièrement disposé. Pour le satisfaire, elle sait qu’elle devra faire preuve d’un peu de romantisme pour qu’ensuite, la nuit soit classée X.

Finalement, l’homme et la femme trouveront leur compte. Et qu’importe si pour l’un, ça compte plus que pour l’autre. À les entendre tous les deux, on croirait pourtant que la Saint-Valentin ce n’est pas pour eux ! Qu’ils n’ont pas besoin d’attendre le 14 février de chaque année pour se prouver leur amour, que la Saint-Valentin c’est tous les jours… À d’autres ! Ce qui se transforme en crise les autres jours de l’année va prendre bien des ampleurs ce jour là. Vous offrez des fleurs : il/elle a quelque chose à se reprocher ? Vous n’offrez pas de fleurs : il/elle ne pense pas à moi. Le discours des amoureux transis nous pompe l’air ; nous les célibataires.

De toute façon, pour eux comme pour les couples : c’est pareil. Ça les arrange bien d’être célibataire à la Saint-Valentin : on économise, on ne se prend pas la tête à imaginer la soirée fantasmée… On ne fait rien ! Et quand on dit « rien », c’est rien ! Le célibataire n’ose pas sortir de chez lui, ou alors en bande ; une bande de 4 millions ! Le genre de bande « je-m’en-foutiste » : les rebelles de la société. Ils ne l’avoueront jamais, et certainement pas devant les couples, que les célibataires se rêvent, eux aussi, d’une belle Saint-Valentin, qu’ils font seulement les fiers… Et le lendemain au bureau, à la machine à café et pendant les poses clopes, ils vont serrer les dents car il y en aura pour la journée des récits de Saint-Valentin de tous ceux qu’ils auront entendu dire : « nous, on ne fête pas la Saint-Valentin ».

Parce que OUI, si vous n’y pensez pas : ce sera LA GUERRE !

lsd-12-saint-valentin-4

Par Laurène Delion




lsd-mag-lsd9-cover

Découvrez les prochains et anciens numéros d’LSD Magazine en vous inscrivant gratuitement ci-dessous ou en vous connectant :

INSCRIPTION


[pie_register_login]