FLUOR, une agence d’architecture détonante

 lsd14-magazine-avril-2015-lifestyle-design-deco-architecture-interview-architectes-fluor-agence-tendance

Deux cerveaux à 800 km, l’un est de culture alsacienne, Hervé Schneider, l’autre s’est nourri au soleil de la Méditerranée, Guillaume Avenard. Cette distance est devenue leur mode de fonctionnement. La formule fête ces 10 ans cette année. Elle a pour nom FLUOR !

Une agence qui sent le dentifrice ?
G . A. : « C’est un nom que nous avons trouvé dès notre première collaboration. FLUOR, c’est court et c’est un mot qui existe dans toutes les langues. Cette molécule n’a rien à voir avec notre milieu. Justement, ça interpelle. Mais, plus encore, c’est son aspect ‘’cheval de Troie’’ qui nous a conquis : Le fluor est un composant du dentifrice et on l’associe à quelque chose de propre, bien blanc, un peu comme Hervé et moi qui présentons bien et n’effrayons personne. Mais le fluor peut être violent, il est dans la composition de la bombe atomique, c’est un élément ultra réactif, capable de faire fondre l’éprouvette dans laquelle il se trouve. Et cela nous ressemble aussi : ”propres sur nous”, sympathiques, certes, mais nous pouvons devenir rugueux. Nous avons des convictions, celles de nos audaces. Alors nous pouvons passer pour prétentieux, fous, agités. Car nous défendons nos projets ».

lsd-14-architecture-fluor-musuem-van-gogh-2
Fondation Van Gogh – Arles

À feuilleter, le catalogue des réalisations de l’agence : la fondation Van Gogh d’Arles, la maison de l’enfance à Drulingen, la villa Jalle dans le Vaucluse, la base de loisirs balnéaires de Colmar-Houssen, le théâtre antique d’Arles, le premier indice de la bicéphalie de ses fondateurs est surtout géographique..
G.A. « Hervé est installé à Strasbourg, moi, en Avignon. À l’origine, nous devions nous retrouver en Alsace. Mais nous avons été rattrapés par la technologie : nos échanges verbaux par téléphone, puis par fax, ont lieu désormais, par écran interposé. Skype et tous les autres gadgets de geeks sont arrivés pour nous permettre de travailler à distance. La contrepartie, c’est que nous devons être rapides, systématiques. On dessine vite, on écrit vite, on crée la 3D vite ».

FLUOR est donc une agence au corps extensible, surmonté de deux têtes et animé de dizaines de bras, un peu à l’image d’un dieu indien ?
G.A. « Notre bicéphalie est une réalité difficile à saisir pour beaucoup, mais, heureusement pas pour tous, comme nous l’a confié Christian Lacroix en visitant la maison de l’enfance à Drulingen. En découvrant les lieux, il a compris que le regard croisé à distance pouvait être une marque de fabrique ».

Ni Avenard, ni Schneider, mais FLUOR, une agence qui brasse des projets différents, en refusant toute spécialisation ?
G.A. « Nous avons besoin de liberté, notre démarche ne doit pas être contrainte, pas plus que la réponse que nous apportons. Notre attitude a été confortée par Norman Foster lorsqu’il a visité la fondation Van Gogh. Lui aussi a reconnu ‘’ne pas se spécialiser parce que tout est bon à prendre’’. C’est aussi pour cela que nous ne travaillons pas seuls, que nous sollicitons des artisans [cf. la fabrication de l’incroyable origami en bois de chêne dans la villa Jalle], et des artistes [lcf. la subtile installation de verres colorés conçue par l’artiste suisse Raphaël Hefti pour la fondation Van Gogh]. D’ailleurs, actuellement, nous travaillons sur un studio photo, des logements de grands luxe et des habitations économes en énergie ».

lsd-14-architecture-fluor-maison-jalle-6
Villa Jalle – Vaucluse

Vous avez bien des limites ?
G.A. « Pas de limite à la question du projet, surtout pas celle de l’apprentissage auquel nous sommes toujours ouvert. Nos projets sont aussi intellectuels que physiques (on les construit, on ne les confie pas à un maître d’œuvre), et cela nous nourrit. Par exemple : descendre dans un vide-sanitaire ou grimper à 15 mètres de hauteur, ce sont des actions que l’on fait sans rechigner. Bien au contraire, ce sont des réalités dont il ne faut pas s’éloigner ».

À quoi ressemblent vos séances de travail ?
G.A. « Nous nous racontons des histoires, jusqu’à les trouver cohérentes. Nous passons ensuite à l’écriture, avant de dessiner. De la même façon que l’on écrit un scénario, puis un story-board avant de passer au tournage d’un film, nous éprouvons notre récit avant de nous lancer dans la spatialisation. Notre démarche initiale n’est pas intellectualisée ; nous avons juste l’exigence d’un résultat ».

Que pensez-vous de votre métier ?
G.A. « L’architecture est un cheminement, un parcours qui n’est pas éphémère. Il est important de faire autre chose que du bâtiment. Nous sommes dans le long terme, pas dans la mode ou dans l’obsolescence. À FLUOR, nous n’avons pas d’écriture prédéfinie parce que nous ne refaisons jamais deux fois le même projet. Nous ne sommes pas des inventeurs, mais nous voulons surprendre. L’architecture est aussi un univers qui permet de très belles rencontres avec des gens qui ont un vrai savoir-faire, un amour des matières. C’est ce qui fait l’humanité des éléments que nous mettons en place ».

Avez-vous vous une matière prépondérante ?
G.A. « Nous avons besoin de toucher, de sentir, de respirer. On trouve beaucoup de bois dans les réalisations de FLUOR. La résille sur la maison de l’enfance a nécessité un kilomètre de mélèze de Sibérie. La structure origamique de la villa Jalle : plus de 80 panneaux de chêne pour 90m² d’élévation, assemblés dans le sens de la fibre du bois pour obtenir un mouvement ascendant et une attraction vers les arêtes de l’objet. Nous n’avons aucun a priori. Nous avons alterné aluminium et mélèze pour les murs du théâtre antique d’Arles, nous emploierons de la tôle pliée pour le studio photo… ».

 

lsd-14-architecture-fluor-base-loisir-2
Base de loisirs balnéaires – Colmar-Houssen

Et l’écologie dans tout ça ?
G.A. « Nous essayons de jouer pleinement notre rôle de conseil sur la question environnementale. Mais nous ne sommes pas thermiciens. En revanche, nous y sommes extrêmement sensibles. La fondation Van Gogh en est un bon exemple. À l’époque du concours, en 2009, nous n’avions aucune obligation environnementale. Mais c’est là où notre bicéphalie a joué, car l’Alsace est en avance dans ce domaine. Nous avons effectué un diagnostic d’infiltrométrie par caméra thermique. Le résultat nous a poussés à changer une grande partie des menuiseries de la partie à rénover ».

Avez-vous une envie particulière à tester dans un de vos prochains projets ?
G.A. « La récupération de matériaux. Mais vous en dire plus est encore impossible… ».

Un projet un peu fou ?
G.A. « Dessiner des maisons reproductibles, à l’image d’une collection de prêt-à-porter… ».

Par Mireille Mazurier




 

lsd13-couverture-cover-mars-march-2015-design-deco-life-style LSD N°12 - Février 2015 lsd-mag-lsd9-cover

Découvrez les prochains et anciens numéros d’LSD Magazine en vous inscrivant gratuitement ci-dessous ou en vous connectant :

INSCRIPTION


[pie_register_login]


Reportage : House Duk

lsd14-magazine-avril-2015-deco-design-tendance-interieur-report-reportage-house-duk-amazing-beautiful-home-maison-swimming-pool-piscine-terrasse


[soundy button] [soundy title]


La recherche des plus belles maisons nous conduit maintenant à Johannesburg. Alors c’est vrai que les français, spécialement le footeux, n’ont pas gardé un souvenir impérissable de leur séjour en Afrique du Sud, il y près de cinq ans et c’est dommage! Ils auraient, en effet, pu profiter de la qualité architecturale que proposent Nico Van der Meulen et Werner Van der Meulen, designers, plutôt que de rentrer en bus! Si vous aimez le volume et les espaces, vous apprécierez les lignes de cette villa de 674m² où l’esprit dedans-dehors reste omniprésent.

lsd14-villa-house-duk-johannesburg-afrique-africa-south-sud-vander-meulen-nature-ouvert-luxueux-futuriste-beautiful-stunning-impressive-open-modern-02

«Contemporain», «minimaliste» et «pure» sont les trois mots clés de cette maison. Dès l’entrée, un espace très spacieux se rencontre la cuisine, la salle à manger et le salon pour former un ensemble ouvert et luxueux. L’architecture et la décoration intérieure, tendant vers le cubisme et la modernité, ajoute un effet futuriste à l’atmosphère de cette grande maison. Les tons gris des murs, embrassent parfaitement le bois, le béton et l’acier. Tous trois quasi omniprésents, provoquent le mariage entre forme créative et environnement ; une union parfaite !

lsd14-villa-house-duk-johannesburg-afrique-africa-south-sud-vander-meulen-nature-ouvert-luxueux-futuriste-beautiful-stunning-impressive-open-modern-06

Le salon, directement ouvert au jardin, murmure à l’oreille de la nature en permanence en accomplissant véritablement l’intégration de la maison à l’extérieur. L’ouverture entre les différentes pièces, ainsi qu’entre l’intérieur et l’extérieur donne un contraste intéressant avec les murs solides et intimidants, de l’entrée.

Le jardin, avec sa piscine et terrasse, respire la sérénité et la simplicité. Des persiennes sont placées devant les ouvertures, afin de garder un minimum d’intimité. Les formes utilisées dans l’architecture, ainsi que la disposition des pièces, donne une sensation de légèreté.

lsd14-villa-house-duk-johannesburg-afrique-africa-south-sud-vander-meulen-nature-ouvert-luxueux-futuriste-beautiful-stunning-impressive-open-modern-14

Comparable à un bloc flottant, la chambre principale trouve sa place dans les airs au milieu du salon et de la salle à manger. Ainsi, l’escalier, visible de tous coins de la maison, ajoute également un effet spacieux et aéré.

Cette conception d’éléments flottants, évidente dans toutes les perspectives, de tous les points de vue, attirent constamment l’attention. La façon dont l’architecture et la décoration se mêlent, crée un concept de villa absolument unique et authentique.

Par Alexis Noreils




 

lsd13-couverture-cover-mars-march-2015-design-deco-life-style LSD N°12 - Février 2015 lsd-mag-lsd9-cover

Découvrez les prochains et anciens numéros d’LSD Magazine en vous inscrivant gratuitement ci-dessous ou en vous connectant :

INSCRIPTION


[pie_register_login]

LOFT : Denis Krasikov – Lumière sur…

lsd14-magazine-avril-2015-lifestyle-design-deco-architecture-report-reportage-house-home-interieur-loft-appartement-lumiere-sur


[soundy button] [soundy title]


Nous voyageons jusqu’en Russie, dans un appartement situé à Murmansk. L’inspiration suisse  se marie très bien avec les principes du design scandinave : parquet en bois vieilli, murs blancs et touches métalliques. L’industriel, le moderne et le design ne font plus qu’un dans cet appartement.

lsd14-loft-denis-krasikov-russia-russie-murmansk-design-white-original-romantique-elegant-appartement-appartment-07

Commençant par dessiner des tellières, des cubes et des cylindres en 3D, Denis Krasikov se lance par chance dans le design architectural. Il commence par dessiner l’appartement d’un ami. S’inspirant de livres et des travaux d’autres professionnels, il s’engage en tant qu’auto-entrepreneur et impose son propre style, pour que ses créations soient attractives et mémorables. Cet appartement est l’une de ses créations.

lsd14-loft-denis-krasikov-russia-russie-murmansk-design-white-original-romantique-elegant-appartement-appartment-11

Mélangeant le moderne et l’industriel, cet appartement réussi à dégager une certaine élégance. Les touches métalliques disposées de-ci, de-là n’empêchent en aucun cas, le lieu d’être chaleureux et accueillant. Le parquet en bois vieilli ajoute la touche chaleureuse et le blanc étalé sur le mur accentue la simplicité et la modernité de l’endroit. La cuisine étant entièrement en métal pourrait faire opposition à la décoration du reste de l’appartement, elle mélange au contraire le style industriel de la cuisine et le style moderne et pur du salon pour aboutir en quelque chose de surprenant attractif et bien agencé.

lsd14-loft-denis-krasikov-russia-russie-murmansk-design-white-original-romantique-elegant-appartement-appartment-02

Une autre idée originale de Denis Krasikov se trouve dans l’éclairage de l’appartement. Où de nombreuses ampoules à différentes longueurs pendent vers le sol. Ce décor apporte un éclairage design et contemporain, et habille les plafonds de l’appartement. Mélanger efficacité et design est le meilleur moyen d’avoir un excellent résultat. Les grandes baies vitrées laissent entrer la lumière du jour. Le résultat éblouissant, souligne la pureté de l’endroit. Dans la chambre, les ampoules sont placées dans des bouteilles en verre, l’effet ajoute une touche de beauté et d’originalité. La chambre…tout cet appartement me donne l’impression d’être dans une scène romantique d’un film américain. Et vous ?

Par Alexis Noreils




 

lsd13-couverture-cover-mars-march-2015-design-deco-life-style LSD N°12 - Février 2015 lsd-mag-lsd9-cover

Découvrez les prochains et anciens numéros d’LSD Magazine en vous inscrivant gratuitement ci-dessous ou en vous connectant :

INSCRIPTION


[pie_register_login]


REPORTAGE : Montanum – Paradis alpin

 lsd13-magazine-mars-2015-reportage-montagne-chalet


[soundy button][soundy title]


Un plaisir pour les yeux ! Ce chalet offre une architecture unique et une décoration splendide. Cela donne envie d’y passer ses vacances…

La station de sport d’hiver de Courchevel 1550 accueille ce chalet mitoyen nommé Montanum. Le chalet s’étend sur 184m2. La façade extérieure est entièrement composée de bois de bardage d’anciens chalets. Afin de conserver une continuité et de transmettre ce cachet unique, le bois a également été utilisé pour habiller l’intérieur, reprenant ainsi les couleurs et les ombres qui définissent le caractère exceptionnel de la façade de ce chalet. Unique dans sa conception.

lsd-13-reportage-chalet-montanum-5

Composé de trois niveaux d’habitation, le chalet offre, à chaque étage, une vue imprenable sur les Alpes. Avec un accès immédiat aux pistes, il dispose également d’un parking privatif en rez-de-chaussée et d’une « ski room ». Un sous-sol complet peut être aménagé au choix en home cinéma, sauna ou salle de sport.

La décoration intérieure habille en contemporain style “chalet” chic. Chaises de designers, sofas et coussins confèrent une touche de modernité et de confort, auxquels vient s’ajouter la convivialité recherchée par les amateurs des séjours à la montagne. La pièce principale, entièrement ouverte, est située tout en hauteur au troisième et dernier niveau. La charpente et les poutres permettent l’accueil d’un vaste séjour et d’une magnifique cheminée en acier corten rouge oxydé. La cuisine, quant à elle, accueille un plan de travail en marbre Sud-Africain.

Les quatre chambres à coucher ont fait l’objet d’une attention particulière. Trois d’entre elles, dont la chambre principale, se trouvent au premier niveau. La quatrième suite qui s’installe au rez-de-chaussée bénéficie tout de même d’une vue grandiose sur les montagnes. Un charmant panorama. Dotée de prestations haut de gamme, chaque chambre possède sa propre salle de bains et de vastes placards. Montanum, un chalet de montagne typique de la région, qui accueille ses occupants dans une atmosphère chaleureuse, plein de confort et d’esthétisme.

lsd-13-reportage-chalet-montanum-7

Par William Maury




LSD N°12 - Février 2015 lsd-mag-lsd9-cover

Découvrez les prochains et anciens numéros d’LSD Magazine en vous inscrivant gratuitement ci-dessous ou en vous connectant :

INSCRIPTION


[pie_register_login]


Reportage : House P – Allemagne

lsd12-reportage-house-p


[soundy button][soundy title]


« P » comme Philipp. « Philipp » comme « Philipp Architekten »… Et « House P » pour mettre un nom sur cette contemporaine « Glass & White ». La villa est située sur les hauteurs d’une petite montagne d’Allemagne du Sud, à Waldenburg.

La villa surplombe la vallée de Waldenburg. Les grands arbres de la propriété de 800 m² encadrent naturellement ce large panorama. Ils délimitent les contours et freinent les lignes élancées de la villa. Car c’est une villa sans courbe, une villa ultra contemporaine que dessine l’agence Philipp Architekten. Le toit est plat, les murs sont blancs, les lignes se rencontrent…

lsd-12-report-house-p-germany-14

House P n’est pas un cube parfait. L’étage déborde, le rez-de-chaussée creuse, le garage déforme et la terrasse entoure. Les perceptions sont confuses ; intéressantes. Le blanc accompagne le mouvement. Il est la modernité, la fraîcheur, le luxe, le calme. Et il y a l’incroyable transparence. Elle supporte l’intime tout en se préservant. Côté rue, le garage empêche les regards et l’arbre censure la vue.

lsd-12-report-house-p-germany-11

À l’intérieur, tout est lumineux. Tout est privé. Car Philipp Architekten imagine une boite en bois. C’est la cuisine. Dans le prolongement de la table à manger, elle s’impose au cœur du séjour. Ni ouverte, ni fermée, on la traverse ou on la contourne. L’escalier trouve sa naissance dans son profil.

 lsd-12-report-house-p-germany-7

Au-dessus, les quatre chambres d’enfants partagent une salle de bains. Devant, le large couloir transforme sa longueur en espace de jeux et de rangement. Le mobilier intègre autant l’architecture que la décoration. L’idée de la boite en bois réapparaît dans la suite parentale.

De bas en haut, l’orme et le chêne structurent l’aménagement intérieur tout en apportant les effets « déco » et « bien-être » attendus des grandes contemporaines « Glass & White ».

Par Laurène Delion




lsd-mag-lsd9-cover

Découvrez les prochains et anciens numéros d’LSD Magazine en vous inscrivant gratuitement ci-dessous ou en vous connectant :

INSCRIPTION


[pie_register_login]


Reportage : Contempory Home

lsd12-reportage-contempory-home


[soundy button][soundy title]


Un véritable écrin de bois qui nous laisse découvrir une oasis de fraîcheur. Avec cette villa, l’agence Roth Architecture cultivent les rêves et les aspirations.

Sydney, ville portuaire et capitale de la Nouvelle-Galles du Sud en Australie, l’opéra, les plages blanches idylliques, sa baie magnifique et ses falaises spectaculaires… Un décor de carte postale pour tous les voyageurs. C’est sur la rive nord qu’une famille pose ses valises ; dans une villa aussi classique que contemporaine.

Dans le bush australien, une villa confortable et design, à l’architecture à la fois traditionnelle et contemporaine.
lsd-12-report-loft-contempory-home-sydney-livingroom-2
Seule touche de couleur du séjour : le tapis bleu qui le délimite de l’espace repas/cuisine.

La visite démarre par un jardin luxuriant qui protège la maison de la rue. Aux pieds de quelques marches en béton, l’entrée se fait par une grande porte en bois australien. Nous découvrons alors deux espaces. Côté nord, les pièces à vivre nous plonge directement dans une ambiance apaisante, détente et bien-être. Séjour, salle à manger et cuisine trouvent leur place dans un grand espace au style neutre, totalement ouvert sur l’extérieur par de grandes baies vitrées qui laissent entrer la lumière. Les sols en béton ciré et la clarté des pièces créent une énergie unique et augmentent les volumes. Le blanc domine la pièce et le bois vient contraster en apportant chaleur et convivialité. L’espace à vivre est confortable, agréable et cosy, il appelle à la détente et au plaisir d’une vie sereine.

Côté sud, donnant sur le jardin, on trouve une buanderie et un salon TV. De manière plus intime, ce salon invite à des heures de farniente avec un home cinema et des canapés moelleux. Un grand escalier revêtu de bois australien nous conduit à l’étage. Quatre chambre et une salle de bains familiale se répartissent l’espace dont deux suites avec dressing et salles de bains. Les deux chambres côté sud apportent une intimité aux occupants alors que les deux suites au nord s’ouvrent sur un balcon donnant une vue agréable sur la terrasse et la piscine ensoleillée du rez-de-chaussée. Cette villa a été pensée selon les architectes comme une expérience. Une fois toutes les pièces intérieures découvertes, nous arrivons à la terrasse en bois, véritable oasis de la maison. La circulation a été réalisée comme un passage de la vie urbaine à la vie reposante et calme qu’offre la terrasse avec sa grande piscine, idéalement orientée.

lsd-12-report-loft-contempory-home-sydney-kitchen

Côté extérieur, l’architecture classique se voit complétée par des touches plus modernes apportés par un bardage et des menuiseries en bois. Le mélange de matériaux industriels à la nature crée un jeu de textures aux couleurs en accord avec l’environnement. Les briques australiennes restaurent l’architecture traditionnellement locale, avec un petit plus moderne qui la rend unique.

lsd-12-report-loft-contempory-home-sydney-3

Par Charlotte Dron




lsd-mag-lsd9-cover

Découvrez les prochains et anciens numéros d’LSD Magazine en vous inscrivant gratuitement ci-dessous ou en vous connectant :

INSCRIPTION


[pie_register_login]