Dossier : Saint-Valentin

lsd12-saint-valentin-dossier-2

Imaginons un monde où l’homme serait vénal et superficiel, et où la femme serait obsédée et mono-tâche. Dans ce monde : c’est l’homme qui aime la Saint-Valentin, et la femme qui la déteste.

lsd-12-saint-valentin-2Au risque d’oublier, elle n’y attache aucune importance et serait capable d’en oublier la date. Car elle clame haut et fort, et sans peur de heurter monsieur, que la Saint-Valentin est une fête commerciale, futile et source de conflit. À l’inverse, l’homme s’y voit déjà : fleurs à gogo, musique d’ambiance, dîner romantique et étreintes amoureuses. Il imagine déjà sa belle découvrant cette jolie parure de bijoux… Il imagine aussi la nouvelle montre qu’elle aura pensé à lui offrir ; celle qui lui a fait de l’œil, il y a 8 jours au centre commercial avec sa belle. Elle a forcément remarqué ses allusions : « oh quelle est belle cette montre », « elle serait parfaite avec mon costume marron », « c’est LA montre qu’il me faut », etc. Il a même eu l’occasion de la passer au poignet. Alors, il en est sûr : elle a compris le message.

La vie est un paradoxe. Car il a raison, il va l’avoir son cadeau de Saint-Valentin. Ce ne sera pas forcément la montre, mais peut-être un parfum ou une nouvelle chemise. Un cadeau qu’elle aura trouvé à la va-vite, le jour même en sortant du bureau. Ce qu’elle imagine de la soirée, c’est une nuit torride avec un homme entièrement disposé. Pour le satisfaire, elle sait qu’elle devra faire preuve d’un peu de romantisme pour qu’ensuite, la nuit soit classée X.

Finalement, l’homme et la femme trouveront leur compte. Et qu’importe si pour l’un, ça compte plus que pour l’autre. À les entendre tous les deux, on croirait pourtant que la Saint-Valentin ce n’est pas pour eux ! Qu’ils n’ont pas besoin d’attendre le 14 février de chaque année pour se prouver leur amour, que la Saint-Valentin c’est tous les jours… À d’autres ! Ce qui se transforme en crise les autres jours de l’année va prendre bien des ampleurs ce jour là. Vous offrez des fleurs : il/elle a quelque chose à se reprocher ? Vous n’offrez pas de fleurs : il/elle ne pense pas à moi. Le discours des amoureux transis nous pompe l’air ; nous les célibataires.

De toute façon, pour eux comme pour les couples : c’est pareil. Ça les arrange bien d’être célibataire à la Saint-Valentin : on économise, on ne se prend pas la tête à imaginer la soirée fantasmée… On ne fait rien ! Et quand on dit « rien », c’est rien ! Le célibataire n’ose pas sortir de chez lui, ou alors en bande ; une bande de 4 millions ! Le genre de bande « je-m’en-foutiste » : les rebelles de la société. Ils ne l’avoueront jamais, et certainement pas devant les couples, que les célibataires se rêvent, eux aussi, d’une belle Saint-Valentin, qu’ils font seulement les fiers… Et le lendemain au bureau, à la machine à café et pendant les poses clopes, ils vont serrer les dents car il y en aura pour la journée des récits de Saint-Valentin de tous ceux qu’ils auront entendu dire : « nous, on ne fête pas la Saint-Valentin ».

Parce que OUI, si vous n’y pensez pas : ce sera LA GUERRE !

lsd-12-saint-valentin-4

Par Laurène Delion




lsd-mag-lsd9-cover

Découvrez les prochains et anciens numéros d’LSD Magazine en vous inscrivant gratuitement ci-dessous ou en vous connectant :

INSCRIPTION


[pie_register_login]


Une réflexion sur « Dossier : Saint-Valentin »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *