Reportage : La perle de l’Orient

lsd11-perle-orient

Perché le long de la côte pittoresque et sauvage de Beyrouth au Liban, BlankPage Architects a conçue cette maison pour profiter des vues exceptionnelles sur la Mer Méditerranée.


[soundy button]        [soundy title]

Image-BLANKPAGE-AMCHIT-48100-PH_02_DSC1942

Dans une ville comme Beyrouth, où les changements sont importants, et où les concepteurs sont constamment à la recherche d’une définition de l’identité culturelle, les architectes de BlankPage ont su se réinventer en fonction de l’époque, du contexte et des conditions. Amchit est une ville côtière au pied du Mont-Liban, à environ 40 km au nord de Beyrouth. Pour ce projet, l’idée était d’intégrer la maison dans un terrain accidenté, en pente, tout en organisant les meilleures vues sur la mer.

Sensibles à l’aspect écologique, les architectes ont choisi d’éviter toute perturbation majeure du terrain et d’intégrer la maison dans son environnement. Cette sensibilité est reflétée également dans les plans de la maison, qui montrent l’interrelation entre l’intérieur et l’extérieur, entre l’architecture et la nature.

Image-BLANKPAGE-AMCHIT-48100-PH_04_EXT6

Tous les éléments de cette résidence de 450m², – y compris les grands murs de verre, la terrasse extérieure et la piscine à débordement -, ont été conçu pour optimiser les vues et l’ouverture sur la mer.

Image-BLANKPAGE-AMCHIT-48100-PH_13_DSC0402

Pour les intérieurs, épurés et minimalistes, la décoration se veut sobre. Une palette neutre de couleurs, un parquet en teck de Birmanie dans la chambre des maîtres réchauffe les murs intérieurs en béton… Au centre de la maison, un puits de jour est créé pour reconnecter l’intérieur avec le ciel. La lumière est la ligne conductrice de cette maison qui se veut ouverte sur le monde, dans une région exacerbée par des conflits sociaux et politiques.

Image-BLANKPAGE-AMCHIT-48100-PH_10_EXT2

Les architectes de BlankPage Architects ont su distiller un langage propre, qui s’appuie sur le modernisme tout en étant contextuels, respectueux de l’environnement et répondant aux questions de la spécificité culturelle. Le nom qu’ils ont choisi traduit leur philosophie : chaque projet commence à partir d’une page blanche, redémarrer de zéro, sans préjugé de forme ou de style.


Image-BLANKPAGE-AMCHIT-48100-PH_28_DSC0466

Image-BLANKPAGE-AMCHIT-48100-PH_26_INT1

 

Par Maxime Kouyoumdjian

Une réflexion sur « Reportage : La perle de l’Orient »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *