Episode 6 :

Passer d’un des dix pays les plus riches du monde à un des dix pays les plus pauvres n’est pas chose aisée. Autrement dit : « Franchement ‘ros on a pris vla la claque ». Ici, on vit au rythme du soleil.

ob_cce5be_dsc01085

On roule à gauche aussi mais ce n’est qu’un détail, ce qui compte, ce sont les routes.

Kathmandu -> Pokhara : 200km, 8h de route -> les montagnes russes.

Un mix de routes corses sur falaises et de cross sur croutes lunaires !

Ici, on se fait un point rouge avec des pigments de couleurs au milieu du front pour se porter chance. Attention, si le point est allongé et en haut du front, c’est que la demoiselle est mariée.

Ici, on joint ses mains pour se dire bonjour. On t’ausculte, toi qui vient d’ailleurs, de très loin, d’un endroit ou on ne vit plus avec le soleil.

Ici, les femmes sont habillées de toutes les couleurs et je regrette un peu mon uniforme Quechua noir. Monochrome d’européenne triste, oui maman tu avais raison! Ici, quand on dit à Aviskar, le fils de notre guide, porteur, qu’on est très chanceux d’être né la-bas, en France, lui nous répond qu’il est très chanceux d’être né ici, à Pokhara, parce qu’il a pu faire des études, de management, « comme moi! » à dit Antoine. Ouais. Ici, les mamies ressemblent à un mix de Tortue Géniale et de Babidi.

ob_96acaf_dsc01133

Là, tout de suite, je suis à Leypiani et ici, il n’y a pas de douche mais une télévision, on fait manger les vieux d’abord et il y a cette fille, elle doit avoir 14 ans et elle brosse ses longs cheveux noirs en me souriant. Il est 8h30 du matin et devant moi les Anapurnas, le soleil et la vie qui a commencé bien avant qu’on se réveille.

C’est notre troisième jour de trek dans les montagnes…

Leave a Reply