Dans la vraie vie, c’est : #SaintValentin ou #SansValentin. Il n’y a qu’un camp à choisir ! À bien choisir !

Tu es #SaintValentin

lsd-mag-lifestyle-saint-valentin-love-pro

Si tu es en couple. À moins que tu veuilles faire passer un message très clair à ta dulcinée… En réalité, tu n’as pas vraiment le choix. Love du premier jour ou love des derniers jours, c’est pareil. Tu dois obligatoirement te ranger du côté du camp #SaintValentin.

Là où tu te trompes, c’est que tu n’es pas obligé de claquer un SMIC ni même de claquer 1 centime. Il faudra au minimum, y penser. Lui murmurer, lui gueuler ou lui écrire. C’est le minimum syndical pour éviter de passer une soirée encore plus désagréable que d’habitude, ou à l’inverse, éviter d’en découvrir les joies. Car on aimerait être petite souris pour voir les têtes de celles qui revendiquent haut et fort qu’avec Mamour, « la Saint-Valentin, c’est tous les jours »… Et que de toute façon, « la Saint-Valentin est une fête commerciale ». Elles seront les premières à faire la gueule si Mamour n’est pas passé à la bijouterie, chez le fleuriste ou/et le chocolatier. Parole de femme !

Si tu es romantique. N’y a t-il pas plus beau jour à l’amour que la Saint-Valentin ? Euh si…n’abusez pas ! Il y a le jour de votre rencontre, du premier baiser, un anniversaire de mariage, etc. Les romantiques aiment les dates, c’est important. Amoureux comme au premier jour, les romantiques s’attachent à toutes les occasions qui leur permettent de l’être plus encore. Ils ne rateraient la célébration du 14 février pour rien au monde. Au programme : dîner aux chandelles, champagne, fraises et chocolat, rose et pétales de roses, compliments… D’autres s’envoleront même pour Venise. Rien n’est trop beau pour chérie.

Les romantiques, rien ne les arrête ! Ils sont gnangnan, parfois vieux jeu mais ils s’en contrefichent royalement car c’est ainsi qu’ils sont heureux.

Si tu tiens aux parties de jambes en l’air avec ta maîtresse. Oui, LSD-mag ose parler de relations extraconjugales dans un sujet Saint-Valentin… C’est certainement politiquement incorrecte pour beaucoup d’entre vous mais d’autres y verront un conseil. Ah ah ah ah… #peace&love ! On parle bien des célibataires et ça ne choque personne !

Donc, effectivement, tu es #SaintValentin même avec ta maîtresse. Elle appréciera savoir que tu as pensé à elle en ce jour des amoureux. Un SMS est si vite envoyé. Et certainement que si tu ne l’oublies pas, elle saura t’en remercier…

Tu es #SansValentin
lsd-mag-lifestyle-with-out-valentin-urso-french

©Urso French

Si tu es célibataire. La Saint-Valentin ça fonctionne « sous condition ». Sous condition d’avoir un mec. Même si ton mec, tu ne le connais que depuis 10 jours ! Sans en être au point de vouloir vomir le jour des amoureux, ça t’embête un peu… La Saint-Valentin est sur toutes les bouches, dans toutes les vitrines, décorées pour l’occasion de rouge et de cœurs. Les cupidons apparaissent sur ta page Facebook, les newsletters thématiques inondent ta boîte mail alors que toi, tu désespères d’être encore seule. Pas que la Saint-Valentin soit une fin en soit, mais que pour une fois, tu aurais bien aimé être la Valentine d’un Valentin. Le pire dans l’histoire ? Tes copines « AvecValentin » qui trouvent ennuyeux la Saint-Valentin. Ce n’est pas un peu l’hôpital qui se foutrait de la charité ?

Si tu préfères Tinder. Ça chope grave ! La faim dans le monde, la fin du monde et la Saint-Valentin, ça ne t’intéresse pas. Une chose est sûre…

Si ça « match » dimanche, tu peux clairement t’éviter de demander à la jeune demoiselle ce qu’elle est venue chercher sur le site. Fonce !

Si tu es rabat-joie. Rien ne trouve grâce à tes yeux. Tout te saoul, rien n’est assez bien. Noël ? Trop de temps passé à table. Le réveillon de fin d’année ? Les cotillons en horreur. L’anniversaire de tes potes ? De l’argent dépensé encore…

La Saint-Valentin ? Pire que tout ! Tu trouves même que c’est surfait et hypocrite. Dans un sens, tu es loin d’avoir tord. Mais puisque nous aussi on maîtrise parfaitement l’art de l’esprit de contradiction, on ne trouve pas particulièrement que la Saint-Valentin soit pire que la fête des grands-mères… Quand on y pense !?

Par Laurène Delion

Leave a Reply