Départ pour Hobart © Rolex Sydney Hobart Race / Daniel Forster

Chaque année a lieu entre le jour de Noël et le Premier de l’an, l’une des courses à la voile les plus réputées chez tous les marins du monde. Si vous ne devez faire qu’une seule régate dans votre vie, embarquez pour la Sydney-Hobart.

La Rolex Sydney Hobart Yacht Race 2014 qui partira de Sydney le 26 décembre sera l’occasion de fêter sa 70ème édition ! Depuis sa création en 1945, cette épreuve est devenue un évènement mondial de la course au large, son anniversaire n’en sera que plus important cette année. Le monde aura les yeux tournés vers l’été austral.

Dans cette Australie où le sport est roi, la Rolex Sydney Hobart Race fait partie des événements incontournables du calendrier. Organisée en plein cœur de l’été austral, elle réunit sur le port de Sydney des foules venues assister au départ de la régate donné chaque année au lendemain de Noël. Ce même jour se tient le célèbre match de cricket du Boxing Day. Les australiens regardent ce match test en matinée puis ils suivent la retransmission télévisuelle du départ de la Rolex Sydney Hobart Race. Tout un programme. Dans le monde de la voile, c’est un des rares événements qui suscite un tel engouement et qui, pendant plusieurs heures, immobilise presque tout un pays comme peut l’être en France, à une autre échelle, le départ de la route du rhum ou celui du Vendée Globe.

En témoigne Phil Waugh, star de l’Australian Rugby Union et membre de l’équipage du premier bateau à avoir franchi la ligne d’arrivée lors de la Rolex Sydney Hobart Race de 2011 : Quand j’étais petit, on suivait le Boxing Day Test de Cricket puis on regardait le départ de la Rolex Sydney Hobart, l’une des courses de voiliers les plus difficiles; c’est une tradition qui a marqué toute mon enfance“.

Le départ © Rolex Sydney Hobart Race – Andrea Francolini

Les habitants de Sydney se groupent sur les rivages, falaises et plages tandis que le port/baie de Sydney est envahi de centaines de voiliers, bateaux moteurs de toutes tailles, de kayaks et autres canots qui vont observer le départ de la régate. Certains suivent les yachts de courses jusqu’au Sydney Harbour National Park donc au delà des “heads”, le détroit qui ouvre sur le Pacifique.

© Google Map

Les meilleurs emplacements pour suivre ce départ sont : Taylors Bay, Chowder Bay, Obélisque Bay et North Head à l’ouest et Rose Bay , Watsons Bay , Camp Cove et South Head à l’est.

Vous pouvez aussi réserver vos places sur des bateaux spectateurs :  ici

Le jour du départ il faut être “tendance yachtingchic” direction : la boutique officielle de l’épreuve

Arrivée du premier à Hobart en 2014 © Rolex Sydney Hobart Race

Il est assez rare que le départ et l’arrivée soient tous deux considérés comme des moments à ne pas manquer et dont on voudrait pouvoir dire : « J’y étais ». En 2011, lorsque les deux premiers yachts s’approchaient de la ligne d’arrivée avec trois minutes d’écart, une foule en liesse d’environ 10 000 spectateurs se tenait sur les quais de Hobart, capitale de la grande île de Tasmanie, en attendant le dénouement.

Le départ dans la baie de Sydney © Rolex Sydney Hobart Race

Citons le navigateur Britannique Mike Broughton qui a participé à la tristement célèbre Fastnet Race de 1979. C’est aujourd’hui un marin vétéran très expérimenté qui participe régulièrement à la course. Au fil des ans, il a assisté à de nombreuses arrivées : « A Hobart, les marins ont quelque chose de très particulier dans le regard. Bien souvent, ils ont les yeux rougis par la fatigue, mais on y lit aussi dans leur regard l’exaltation d’avoir terminé la course. Ça en dit bien plus que de longs discours. »

© Wikipedia

© Wikipedia

 Une régate historique :

En 1944, les membres fondateurs du Cruising Yacht Club of Australia (CYCA) ont imaginé un parcours au départ de Sydney pour relier Hobart sur l’île de Tasmanie. À l’origine, il n’était question que de réaliser une croisière entre ces ports! Mais c’était sans compter sur le célèbre John Illingworth, alors capitaine de la Royal Navy Britanique et habitant Sydney. Cet intransigeant régatier aurait refusé de participer à cette croisière, si cette épreuve ne devenait pas une régate à part entière.

Lors de cette première édition en 1945, neuf yachts mesurant de 9 à 19 mètres ont pris le départ. À leurs bords, les conditions de vie et de navigation étaient alors rudimentaires, les marins n’avaient comme instruments de navigation que des sextants et autres boussoles, certains même sans radio. Ils naviguaient donc à vue sans information de course ni météorologie. Par ce manque d’information, la surprise fut totale pour John Illingworth quand il arriva à Hobart à bord sur son voilier Rani. Ce dernier venait de gagner la régate, toutes classes confondues avec son  yacht, qui était pourtant l’un des plus petits et aussi le moins rapide de la flotte.

Relatées par les marins d’alors, les anecdotes de cette première édition firent ressortir les valeurs fondamentales qui perdurent toujours, 70 ans après : esprit de compétition, de sportivité et de décision, sens du sacrifice et respect de la nature.

Depuis cette première édition le parcours n’a que peu évolué, prenant aujourd’hui le nom de Rolex Sydney Hobart Yacht Race. Dépassement des limites et défis à relever sont toujours les maîtres mots de cette compétition  mythique du monde de la voile. La grande majorité des équipages n’ont que peu de chances d’inscrire leurs noms sur le trophée de la Rolex Sydney Hobart Race. Tout au long des 1 011 Kms de course, de nombreuses surprises attendant les concurrents, mais une fois la ligne d’arrivée en vue, l’euphorie et le sentiment d’avoir accompli un exploit emplissent les cœurs et la mémoire des marins.

Redoutable épreuve que cette Rolex Sydney Hobart Race !

En 1998, à la suite d’un violent orage d’une puissance comparable à celle d’un ouragan, cinq bateaux participants firent naufrage et six marins trouvèrent la mort dans le détroit de Bass (entre l’Australie et la Tasmanie). Depuis cette tragédie de nouvelles mesures et réglementations sur la sécurité furent mises en place par l’organisation de l’épreuve, mais les risques inhérents à ce sport restent inévitables.

Lors de cette épreuve, les régatiers se retrouvent face à la nature dans ce qu’elle a de plus sauvage ; devant se mesurer aux éléments, tous évoquent les nombreuses difficultés physiques, mais certains parlent aussi la peur qu’il faut surmonter. Le célèbre navigateur Britannique Mike Broughton décrit en ces termes la mythique épreuve : Au départ de la course à Sydney, il fait beau, la température est de 26 degrés. Mais ensuite, on vire à droite, cap au Sud puis on s’éloigne des « Heads » (sortie du port de Sydney donnant sur le large) et bien souvent, la première nuit, on se retrouve frappé de plein fouet par les vents glaciaux provenant de l’Antarctique, sur une mer qui peut être très violente. La peur, on préfère ne pas en parler. On la garde enfouie dans un coin de notre esprit, mais elle fait partie des défis de cette course.”

Wild Oats XI devant Perpetual Loyal en sortie de la baie de Sydney l’an dernier © Rolex Sydney Hobart Race – Daniel Forster

Star Sailors & Duel de milliardaires :

Au cours de ces 70 ans de compétition, la Rolex Sydney Hobart Race est devenue un évènement People hors-norme. Qu’on y vienne pour s’y montrer ou pour y participer, de très nombreuses personnalités internationales ne rateraient cette régate pour rien au monde le 26 décembre.

Parmi les célèbres vainqueurs de cette épreuve, nous retiendrons : la légende française Eric Tabarly sur Pen Duick II en 1967, l’ancien Premier ministre britannique sir Edward Heath sur Morning Cloud en 1969, le magnat des médias Ted Turner sur American Eagle en 1972, la figure de proue américaine de la voile John Kilroy sur Kialoa II en 1977, l’homme d’affaires américain et défendeur de la coupe de l’América Larry Ellison sur Sayonara en 1995 et en 1998 et l’entrepreneur allemand Hasso Plattner sur Morning Glory en 1996.

Les records de la course au fil des éditions © Rolex Sydney Hobart Race


Wild Oats XI © Rolex Sydney Hobart Race

Au cours des dix dernières années, le producteur de vin australien Bob Oatley multimillionnaire est entré dans l’histoire de la course en battant deux fois le temps record et en remportant la course en temps réel à sept reprises avec son maxi yacht de la classe des 100 pieds, Wild Oats XI, il en est aussi le détenteur du record en temps (1 jour, 18 heures, 23 minutes et 12 secondes, établi en 2012).

Wild Oats XI partira cette année comme grand favoris, son skipper multi-vainqueur de l’épreuve : Mark Richards, devra pourtant ouvrir les yeux, car la concurrence sera plus rude pour décrocher la première place en temps réel.

Caractéristiques de Wild Oats XI
Architectes : Reichel/Pugh – Constructeur : McConaghy, Sydney – Fin de construction : 2 décembre 2005 – Longueur : 30,48 mètres – Largeur : 5,40 mètres – Tirant d’eau : 5,90 mètres – Tirant d’air : 44 mètres – Déplacement : 32 tonnes – Surface de la Grande Voile : 390 m2 – Voilure au portant max : 1 250 m2

Suivre l’actualité de la team Wild Oats XI : https://www.facebook.com/wildoatsXI


© Anhtony Bells Perpetual Loyal -Rolex Sydney Hobart Race

Anthony Bell, Danny Green et Tom Slingsby avec Sally Fitzgibbons © Perpetual Loyal

 Notamment dans la catégorie des Maxi-Yachts Ultimes de 100 pieds (30,48 mètres), Perpetual Loyal (Skippé par Anthony Bell) second l’an dernier et qui cette année a fait appel au champion olympique de Laser, Tom Slingsby, tacticien et vainqueur de la dernière coupe de l’américa, à la surfeuse Sally Fitzgibbons mais aussi au champion de boxe : Danny Green.

Sally Fitzgibbons – © Perpetual Loyal

Caractéristiques de Perpetual Loyal
Architecte : Juan Kouyoumdjian
 Argentine – Chantier : Cookson Boats, Auckland (NZ) – Fin de construction : 17 avril 2008 – Longueur : 30,48 mètres – Flottaison : 29,99 mètres – Tirant d’eau : 5,70 mètres – Tirant d’air : 47 mètres – Déplacement : 30,6 tonnes – Surface de la Grande Voile : 375 m2 – Voilure au portant max : 1 340 m2

Suivre l’actualité de la team Perpetual Loyal : https://www.facebook.com/perpetual.loyal


© DR / Team Ragamuffin

Notons aussi, le nouveau Ragamuffin 100 du légendaire Syd Fischer ( il a couru 45 fois la Sydney Hobart, remporté deux fois l’Admiral’s Cup, trois victoires dans la Sydney Hobart dont une en temps compensé) refaite à neuf pour cette édition.

Caractéristiques de Ragamuffin 100
Architecte : Andrew Dovell – Chantier : Innovation Composite, (NZ) – Mise à l’eau : 2 décembre 2014 – Longueur : 30,48 mètres – Flottaison : 28,65 mètres – Tirant d’eau : 5,70 mètres – Tirant d’air : 45,40 mètres – Déplacement : 32 tonnes – Surface de la GV : 375 m2 – Voilure au près : 610 m2 – Voilure au portant max : 1 300 m2

Suivre l’actualité de la team Ragamuffin : https://www.facebook.com/RagamuffinYachting?fref=ts


Le Maxi-yacht 100 de 2003 : Rio 100 du skipper Keith Kilpatrick.

© Rolex Sydney Hobart Race

Caractéristiques de Rio 100
Architecte : Brett Bakewell-White – Chantier : Cookson Boats, Auckland (NZ) – Fin de construction : 2003-2014 – Longueur : 30,48 mètres – Flottaison : 30,15 mètres – Tirant d’eau : 4,25/5,80 mètres – Tirant d’air : 38 mètres – Déplacement : 23,5 tonnes – Surface de la GV : 271 m2 – Voilure au portant max : 1 052 m2

Le plus attendu et tout nouveau (mise à l’eau le 27 septembre dernier) : Comanche, qui participera à sa première Sydney hobart. Son propriétaire le Texan et multi-millionnaire James Clark, fondateur de Netscape et sa femelle mannequin Kristy Hinze se disent très confiant en leur nouveau bateau, le bateau Yankee pourrait bien créer la surprise et détrôner Wild Oats XI.

À leur bord, le skipper et dernier vainqueur de l’américa’s cup Jim Spithill (ci-dessous en pleine préparation physique) sera de la partie et aidera le régatier de légende Ken Read.

Caractéristiques de Comanche
Architectes : VPLP et Guillaume Verdier France – Constructeur : Hodgdon Yachts, Boothbay, Maine, USA – Fin de construction : 27 septembre 2014 – Longueur : 30,48 mètres – Largeur : 8 mètres – Tirant d’eau : 6,80 mètres – Tirant d’air : 45,75 mètres – Déplacement : 29,5 tonnes – Surface de la Grande Voile : 410 m2 – Voilure au portant max : 1 400 m2

Les possibles vainqueurs de gauche à droite : Ken Read – Skipper de Comanche, Mark Richards – Skipper de Wild Oats XI, Manouch Moshayedi – Propriétaire du RIO 100, Anthony Bell – Skipper de Perpetual Loyal, Sid Fischer – Propriétaire du Ragamuffin 100 © ROLEX / Daniel Forster

Nous pouvons aussi noter la présence d’autres stars de la voile dont Mark Covell et remarquons aussi l’équipage français de Peugeot Surfrider qui participera à cette régate.


Prix des jouets :

Pour ces 5 géants présentés ci-dessus, les estimations des couts de la course (de 2012) faisaient état d’un minimum de 500 000 dollars.

Pour de tels yachts, le coût d’une saison de voile est estimé entre 3 à 5 $ millions de $ comprenant l’entretien, des modifications techniques, les salaires des équipages embarqués et des équipes techniques… Il est estimé que chaque année le coût d’une saison professionnelle est égal à 15% du prix du maxi yacht lors de sa construction.

Le prix par voile varie entre 75 000 $ et 180,000 $ selon l’utilisation sachant qu’il n’y a pas de limite sur le nombre de voiles utilisable par saison.

Le prix initial de la construction du Wild Oats XI en 2005 était de 13 millions de $. D’après les rumeurs les plus récentes, le dernier né Comanche aurait coûté uniquement pour la construction : 15 millions de $. Il faut rajouter à cela la venue à leur bord de marins de prestiges pour telle ou telle  régate ainsi que la communication globale autour de chaque équipe.

Valeurs à mettre en perspective quand on repense au cout d’une campagne de l’América’s Cup ou au budget d’une simple équipe de L1 de football en France.

Enfin, au-delà de ces 5 formidables yachts, la grande majorité de la flotte des 120 voiliers participants à cette régate est des modèles standards coûtant pour les moins chers 90 000 euros et accueillant à leur bord des équipages d’amateurs éclairés.


 

Avant gout, le Solas Big Boat Challenge 2014 du 08/12/2014 régate de préparation en vue de la Rolex Sydney Hobart Race :


Au niveau météorologique, cette 70ème édition s’annonce pour le départ une grande belle journée ensoleillée avec une petite brise. Au fil des jours et de la descente vers Hobart, les conditions seront plus ventées avec des estimations à 30 noeuds (55 km/h) pour le mardi… une chance pour les petites unités en début de course face au super maxi favori, les records de l’épreuve ne devraient donc pas tomber lors de cette édition.

Vendredi 26

Samedi 27

Lundi 29

Mardi 30

Suivre l’évolution météo en direct


Depuis 70 ans, ce défi n’a cessé de séduire et il n’est pas prêt de s’arrêter. À l’instar de l’Ascension de l’Everest ou de l’expédition au point le plus profond des océans, la Rolex Sydney Hobart Race est une véritable épreuve de volonté et de persévérance.

L’édition 2014 de la Rolex Sydney Hobart Race débutera à 13h local le vendredi 26 décembre 2014.



Le départ de l’épreuve :

la course jour 2 :

Passage de la ligne d’arrivée à Hobart pour Wild Oats XI (9ème victoire sur cette épreuve) puis de Comanche suivant 50 minutes plus tard :

ROLEX/Daniel Forster

Les classements d’arrivée des voiliers ainsi que les temps de parcours :

http://www.rolexsydneyhobart.com/standings/?raceId=103&categoryId=445&raceTime=

 CR

Leave a Reply