Cette résidence est située dans un parc résidentiel, où l’une des conditions les plus importantes était une empreinte maximale de 250M² à construire dans cette zone boisée.

 

 

Comme le client est un collectionneur de papillons, la conception du plan d’étage est basée sur la morphologie d’un papillon. Le corps et les deux ailes sont traduits dans une zone pour cuisiner et manger, un espace de détente ou de salon et une surface de bureau au rez-de-chaussée.

 

 

Les façades qui font face à la rue sont relativement fermées, contrairement aux façades qui font face au jardin, qui elles sont entièrement ouvertes et vitrées qui ’embrasse’  le jardin.

 

 

Le premier étage, qui abrite les zones de couchage, est enveloppé dans un vitrage réfléchissant pour réfléchir les arbres et les nuages. De cette façon, la maison se fond dans son environnement autant que possible. Derrière le verre, on utilise une laque rouge foncé. Il se révèle selon la position du soleil. Ce détail a un effet surprenant et ludique et fait également référence à l’écorce des pins dans la région.

 

 

Le projet est entièrement basé sur une taille de grille de 1,2 m. Chaque paroi et carrelage en pierre naturelle, ainsi que toutes les soudures de la menuiserie extérieure, est aligné avec la grille. Chaque hauteur est de 60 cm et toutes les largeurs de 120 cm ou un multiple de celles-ci.

Fiche technique 
Architecte : Dhoore Vanweert
Lieu : Heusden-Zolder, Belgique
Superficie : 410 M²
Photographe : Tim Van de Velde

Leave a Reply