lsd-mag-report-hotel-idol-paris-is-groovy-music-jazz-soul-funk-gasparini-julie-gauthron-elegancia-ad-tango

Un hôtel pour les amoureux de la Black Music ? Composé par Yann Gasparini, propriétaire mélomane biberonné au jazz et à la Soul-Funk, mis en couleurs par l’artiste Julie Gauthron et rénové par Elegancia Hotels et AD-Tango, l’Idol est la nouvelle adresse parisienne à la mode. Dès l’entrée, préparez-vous à être transporté au cœur des années 70’s. Une mise en musique signée François Mazza.

Il est DJ et disquaire parisien, elle est artiste…l’Idol Hotel**** s’écoute autant qu’il se regarde. Avec lui, ‘’Paris is groovy’’. Rendez-vous rue d’Edimbourg ! Ici, tout près du quartier des Grands Magasins, l’Idol Hotel a trouvé une place de choix, dans un quartier chargé d’histoire et de musique. N’entendez-vous pas de-ci, de-là, quelques notes échappées ? Proviennent-elles de l’Opéra Garnier, du Conservatoire municipal de Paris, du Conservatoire national ? Ou de l’Idol Hotel, là où « musique » et « design » s’amusent de la passion des mélomanes amoureux et des amants voyageurs.

lsd-mag-report-hotel-idol-paris-is-groovy-music-jazz-soul-funk-gasparini-julie-gauthron-elegancia-ad-tango-lobby-le-son-de-la-trompette

Dès l’entrée, la musique nous plonge dans une autre époque. Et le décor…musical, coloré, doré. Earth Wind & Fire, Bobby Womack…les piles de vinyles se regardent et s’écoutent sur de bonnes vieilles platines disques. Les pochettes habillent les murs, et au plafond : Clark, une suspension évocatrice et sculpturale signée DelightFull, qui détourne la trompette, le trombone et l’orgue. Et dans le petit salon, sculpté par Julie Gauthron, un néon lumineux intitulé « Le Son de la Trompette », illumine dans une ambiance jazzy, groovy et sexy. C’est au milieu de se décor feutré et texturé, que les hôtes sont invités au petit-déjeuner.

lsd-mag-report-hotel-idol-paris-is-groovy-music-jazz-soul-funk-gasparini-julie-gauthron-elegancia-ad-tango-chambre-light-my-cherie-amour-3

Les notes s’échappent encore… D’où viennent-elles ? Des chambres ! Emblèmes de la marque mythique Elipson, la musique s’échappe des sphères « Planet L ». La décoration des chambres assume les papiers peints à paillettes, les velours, les meubles en corian aux teintes pop (rouge, vert, orange), les lampes boules et les couleurs décomplexées : bleu canard-or, fuschia-vert olive, jaune-rouge…comme les pochettes vintages ; un peu de 50’s, un brin de 70’s, et quelques touches 80’s.

Les suites s’appellent : My Chérie Amour, Give Me the Night, Blue Sunshine, Jungle Fever et Feeling Good ! Elles s’amusent, elles-aussi, de la mélodie et du tempo d’une époque où la musique faisait danser !

Photos : Céline Demoux

>> Cliquez ici pour retrouvez les playlists de l’Idol Hotel sur Whyd

Leave a Reply