Le nouvel Herreshoff - Bâbord tribord !
Mis à l’eau en 2000, le Royal Clipper, long de 134 mètres, fait sensation avec ses 5 mâts, et ses 42 voiles carrée.

C’est le faire-part de lancement du chantier naval le plus extraordinaire qui ait jamais été : La compagnie Star Clippers a le plaisir d’annoncer le début de la construction de son quatrième navire qui viendra s’ajouter à la splendide flotte de voiliers !

Le nouveau navire, qui n’a pas encore de nom, sera le plus grand et le plus ambitieux voilier construit à ce jour : un cinq-mâts barque de 8 770 tonnes, avec une surface de voilure de 6 350 m², pour un équipage de 140 membres. À bord, 150 cabines dont 34 suites avec balcons et quatre suites de luxe, trois piscines, un institut de soins de beauté et massages, 4 bars, un restaurant haut de gamme… De quoi faire de chaque passager-ère, les rois et reines du monde dès 2017 !

Ce vaisseau est né de la volonté, et surtout, des rêves d’enfant d’un Viking peu commun : il s’appelle
Mikael Krafft, il est le fondateur et propriétaire de la compagnie Star Clippers.

Mikael Krafft, qui êtes-vous ?

Je suis  un entrepreneur  et un amoureux de la mer ; le côté entrepreneur a fait que j’ai cherché à canaliser ma passion et à créer une compagnie de croisières  afin de  vivre cette passion tous les jours et de la faire partager .

Mais avant d’être cet entrepreneur, Michael Krafft a été un enfant qui a grandi au bord de la Baltique, dans le petit port de Saltsjöbaden, non loin de l’un des plus grands chantiers navals du monde, le Plyms Shipyard. C’est un enfant captivé par les récits des vieux loups de mer de son quartier

Un enfant, encore, qui s’endort en rêvant des grands voiliers qui ont dompté les océans. Et c’est déjà un aventurier lorsqu’il décide, gamin, de rejoindre, dans une mer agitée, et à bord d’une coquille de noix, l’un de ces bateaux mythiques ancrés à quelques 20 miles nautiques ; une traversée réussie qui se terminera dans les bras du service de sécurité de ce navire-musée, après être, toutefois, parvenu à grimper tout en haut de ses mâts gigantesques… C’est dans cet environnement que le jeune Mickael commence à rêver de construire, un jour, son propre voilier.

Comment est né Star Clippers ?

À l’époque,  j’avais une flotte de bateaux cargo que j’ai vendue, mais les bateaux me manquaient et l’appel de la mer était trop fort. Je me suis mis à parcourir les océans sur mes propres yachts, parmi lesquels Gloria, une goélette de 38,5 mètres de long construite en 1986. Lors de mes escales, j’ai pu parler avec de nombreux croisiéristes et passagers de paquebot, ils m’ont fait part de leurs expériences et parfois de leurs déceptions.

Je me suis rendu compte que les gros paquebots passaient à côté de l’essentiel, c\'est-à-dire la communion entre l’homme et la mer telle que je la ressentais sur Gloria.

On raconte que c’est nonchalamment installé à bord du Gloria ancré au large de Saint Martin, en train de déguster son cocktail favori, un Campari tonic, que lui vient l’idée de se lancer dans la construction de deux voiliers « de croisière », répliques des anciens

clippers qui ont peuplé ses rêves d’enfant.

J’ai voulu faire partager mes plaisirs, permettre  au plus grand nombre de découvrir les sensations que l’on éprouve en  voyageant en toute liberté sur un yacht privé. Je suis féru d’histoire maritime et celle de l’époque des clippers m’accompagne depuis mon enfance. L’idée de créer des bateaux d’antan pour les voyageurs d’aujourd’hui est venue tout naturellement.

Tous les Suédois ne sont pas des amoureux de la mer. Est-ce la mer qui vous attire, les bateaux qui la parcourent, ou peut-être plutôt « une certaine idée de la liberté » ?

La Suède est un pays composé d’îles, l’archipel de Stockholm en contient 26 000 et presque chaque famille possède un bateau. Nous  sommes les descendants des Vikings, il ne faut pas l’oublier ! Pour ma part, je dirais que l’attirance pour la mer, les bateaux et la liberté est viscérale, c’est inscrit dans mon ADN tout simplement .

Aller jusqu’au bout de son rêve d’enfant, est-ce que ce n’est pas prendre le risque d’être déçu ?

Non, si j’avais la possibilité de parler avec le garçon que j’étais à 12 ans, et lui montrer nos bateaux, je pense qu’il serait fou de joie. Les rêves sont des moteurs puissants qui vous incitent à aller de l’avant.

Redonner vie à de grands voiliers d’autrefois en créant des répliques, est-ce suffisant ?

Les bateaux anciens sont une source d’inspiration inépuisable. Recréer le passé et remettre à flot des bateaux qui ont parcouru les océans il y a plus de cent ans, en y ajoutant tout le confort et la technologie modernes, est un grand défi.

Lorsque vous envisagez un nouveau vaisseau, vous intéressez-vous aux matériaux qui vont le composer ? Avez-vous un architecte naval ?

Tout m’intéresse dans la construction de mes bateaux, jusqu’au dernier boulon. Si l’on veut qu’un rêve se concrétise, il faut être minutieux et passionné par les détails. Pour mes bateaux, j’utilise les même matériaux qu’à l’époque, tels que l’acier,

mais l’acier moderne a l’avantage d’être à la fois plus costaud et moins épais. Lorsque l’on couvre cet acier avec une bonne peinture époxy d’aujourd’hui, on élimine presque tous les problèmes de rouille. L’autre avantage dont on bénéficie aujourd’hui est la possibilité de souder l’acier. Auparavant, les boulons n’existaient pas.  Je suis mon propre architecte naval, j’ai  élaboré les plans du Flyer et sa sœur jumelle le Clipper.

Les chantiers et les équipes peuvent changer, mais le fil conducteur reste le même.

Entre 1991 et 2000, trois vaisseaux vont prendre la mer : Le Star Flyer, puis le Star Clipper et, enfin, le Royal Clipper- le plus grand voilier à voiles carrées du monde- constituent les trois premiers bâtiments de la flotte Star Clippers.

Étiez-vous à bord du Star Flyer pour sa première croisière ? Aviez-vous des appréhensions particulières ?

Oui j’étais à bord lors du premier voyage du Flyer, c’était un moment inoubliable pour moi et mes proches. Je n’avais pas d’appréhension particulière, par contre  j’ai ressenti une grande satisfaction.

Comment vivent les passagers à bord de vos voiliers ? Qu’est-ce qui les différencient des passagers de paquebots de croisière ?

Nos amis passagers vivent comme bon leur semble. L’idée est qu’ils s’approprient les bateaux et se sentent chez eux comme s’ils avaient leur propre méga yacht. Nous prônons la détente, la camaraderie (au bout de quelques jours tout le monde se connaît), les plaisirs simples et la liberté. Mais nous n’oublions pas les plaisirs de la table avec une excellente cuisine, des bons vins, et des cabines tout confort.

Quelle vie vont mener les passagers de votre quatrième vaisseau, cette réplique du France II construite en 1911 à Bordeaux ?

Lorsqu’il quittera le chantier naval de Split en Croatie, le navire sera dans la lignée de ses aînés. Nos passagers retrouveront leurs lieux de prédilection, tels que la bibliothèque à l’ambiance cosy, le Piano Bar et le Tropical Bar, cœurs de la vie sociale à bord, un Deck Bar, ainsi que le filet du beaupré, haut lieu de détente. Il y aura  trois piscines, une plateforme pour pratiquer des sports nautiques et la possibilité de grimper aux mâts. Les passagers disposeront également d’un bassin de plongée et un Dive Bar. Nous prévoyons des  cabines très confortables avec balcon et un grand restaurant. Comme d’habitude nous proposerons des massages et des soins esthétiques.

Quels trajets allez-vous proposer ?

Dans un premier temps, le nouveau fleuron de la flotte Star Clippers fera des croisières en Méditerranée et aux Caraïbes.

Est-il facile, aujourd’hui, de trouver l’équipage adapté à ce type de voilier ?

Cela devient de plus en plus difficile… Heureusement, il y a encore quelques bateaux écoles qui offrent ce genre de formation. Ce n’est pas facile de demander à un marin d’aujourd’hui les mêmes compétences que les marins

d’antan, tout en étant capable de maîtriser la technologie moderne.

Quelle est la durée de vie de tels voiliers ?

Peut-être cent ans ? Nos bateaux sont solides et très bien entretenus. Ces bateaux avaient déjà 100 ans le jour

de leur inauguration !

Lorsque vous êtes à terre, arrivez-vous à apprécier le sol comme vous appréciez les océans ?

Je fais en sorte de vivre et travailler à côté de la mer ; je ne pourrais pas faire autrement.

Petit questionnaire pour marin aguerri :

Lorsque vous êtes en mer… Quel est votre menu favori ?

Un beau poisson.

Une boisson incontournable ?

Un gin tonic ou un bon vin français  à siroter en regardant le coucher du soleil en mer.

Avez-vous un objet « fétiche » qui ne vous quitte pas ?

Non je n’ai pas d’objet fétiche, les êtres sont plus importants à mes yeux que les objets.

Emportez-vous de la lecture ou de la musique ?

Le clapotis des vagues, c’est ma musique et les cartes nautiques sont ma lecture préférée.

  • Texte
  • Photos
Mireille Mazurier

LSD N° 16 - Octobre 2015

Au Sommaire du Numéro 15 d’LSD Magazine – Septembre 2015 : En lire plus

Éditorial par Maxime Kouyoumdjian

L’automne est la saison du ... En lire plus

#shopping high-tech

Reste branché ! ... En lire plus

#shopping chambre des petits

Belle & design est aussi ... En lire plus

Matelas à mémoire de forme

En quoi ils peuvent vous aider à mieux dormir ? En lire plus

#shopping salle de bains

Choisissez votre future salle de ... En lire plus

Une créatrice de charme

Design, humour, subtilité… En lire plus

Le salon

C'est LA pièce open mind ... En lire plus

Do It Yourself : Commode

A vos marques, bricolez ! En lire plus

#shopping coussins

Rhabille ton canapé !! En lire plus

Vue plongeante

Adossée la montagne et vue sur mer.. En lire plus

La Thaï Touch

Ils ont encore frappé ! En lire plus

Spécialité chinoise

Ronde comme une... En lire plus

Design indus

Du garage au loft En lire plus

Optimisation de l’espace

De la place !!! Parce ... En lire plus

Do It Yourself : Skate Board

Du skate dans ma déco En lire plus

Mikael Krafft

Le nouvel Herreshoff En lire plus

Le Paradis sur terre

Dernier appel pour les Maldives ! En lire plus

Trick or Treat

Chucky, les griffes de la nuit… Halloween ! En lire plus

#DRINK – Halloween

C'est pas sorcier... En lire plus

Oktoberfest

Quelqu'un a soif ? En lire plus

Crazy Car

Vendredi, super cagnotte! En lire plus

Playlist Octobre 2015 N°16

La playlist du moment! En lire plus


Leave a Reply