Du Mexique, les voyageurs aiment à dire que Tapalpa est un village magique et mystérieux. Tapalpa est une « terre de couleur » connue pour ses roches géantes. C’est dans ce petit village retiré de la côte qu’Elías et Alejandro Rizo Suárez ont conçu, sur le même terrain, deux maisons de caractère.
 

L’histoire commence par un terrain appartenant à deux frères de la région. Ensemble, ils décident d’y construire deux maisons séparées. Ils s’adressent pour cela, à Elías et Alejandro Rizo Suárez, deux architectes de Guadalajara. Un constat s’impose : les frères ont les mêmes envies et les mêmes besoins. À Elías et Alejandro d’imaginer deux maisons identiques mais différentes !

L’utilisation de la pierre, du bois et de l’aluminium, en habillage extérieur et intérieur, contribue à mêler l’ensemble architectural à l’environnement, dans une certaine harmonie visuelle. Cet équilibre a été rendu possible par les légères variations du terrain qui ont obligé Elías et Alejandro à imbriquer les volumes habitables les uns aux autres en différents niveaux. « Les deux maisons de nos clients ont été imaginées autour du besoin de flexibilité de l’espace et de connexion avec l’extérieur » expliquent les architectes.

Chacune des pièces est ainsi très ouverte sur des cours ou sur le jardin. L’utilisation de cloisons mobiles répond à la demande formulée par les deux frères de créer des espaces adjacents et d’exposer leurs maisons à l’environnement. Et tout en conservant l’intimité de chacun puisque la première maison a été construite sur la partie supérieure de la propriété avec une disposition plus introvertie autour d’une cour ouverte.

 

 

Du salon, on pourrait ainsi se croire au jardin.

Déclinée ton sur ton, la décoration intérieure renforce cet effet de confusion entre le dedans et le dehors. Bruts ou travaillés, les matériaux ne savent plus s’ils se trouvent dans la maison ou à l’extérieur. On retrouve l’aluminium utilisé pour les toitures dans les cuisines, la pierre utilisée en façade en revêtement de murs et le décor bois sur les plafonds des salons et des salles à manger. Les grands volumes des pièces à vivre et des chambres sont richement aménagés avec un mobilier très grand format, des cuirs, des peaux et de belles cheminées qui apportent chaleur et confort.

Si rien n’est dû au hasard dans la décoration, que le mot « épuré » ne serait pas employé à juste titre, Elías et Alejandro réussissent tout de même à nous donner envie : envie de nous blottir dans l’un des grands canapés du salon, envie de faire glisser nos mains sur les murs, envie de caresser les coussins, de sentir les cuirs, de s’endormir en regardant danser les flammes dans la cheminée…

Par Laurène Delion – Photos : Marcos García

 

Leave a Reply