Jardins éphémères

18 juin 2018

jardins éphémères

Jusqu’au 4 novembre 2018, aura lieu le festival “Jardins du monde en mouvement”. 5 jardins éphémères y seront exposés de 8h à  22h. Cet événement se déroulera à la Cité internationale universitaire de Paris.

Le jury du concours 2018 des “Jardins du monde en mouvement”, organisé par la Cité internationale universitaire de Paris, a sélectionné 5 lauréats parmi les 38 projets qui leur étaient présentés.

Les cinq gagnants ont eu la chance de réaliser leur projet à la Cité internationale universitaire de Paris, avec en plus un gain de 8 000€ pour chacun. Cette exposition de jardins éphémères est accessible au public, jusqu’au 4 novembre 2018, de 8h à 22h.

jardins éphèmeres

“Dialoguer avec les architectures de la cité internationale”

Ces créations éphémères sont conçues sur le thème de la “nature en ville“, sans oublier les enjeux du développement durable. Elles reposent sur trois conditions. La première étant de « dialoguer avec les architectures de la cité internationale en s’intégrant harmonieusement dans les jardins ». Mais il semble également important de mettre en avant l’identité culturelle de la Cité internationale et de la maison. La troisième condition est un peu plus technique : il s’agit de tenir compte d’au moins une dimension du développement durable (niches écologiques, comportements écoresponsables, partage des ressources …).

jardins éphèmeres

“Originaires des quatre coins du monde”

Si vous vous demandez les origines de ces jardins éphémères, on peut dire qu’ils sont originaires des quatre coins du monde : Brésil, Inde, Japon, Asie du Sud-est, et Monaco. De quoi faire un voyage culturel.

La maison du Brésil a ainsi présenté un paysage qui revisite le plan libre de Le Corbusier lui donnant le nom de “plan(t) libre ? ou les racines de l’espace temps“. La maison de l’Inde expose la colonisation du jardin par un peuple minuscule, munis de sept totems pour rappeler les forces de la nature, elle est baptisée “les sept totems des logs“.

La maison du Japon propose la composition d’une mélodie aux tonalités changeantes par les kokedamas, une création sous le nom de “Le jardin en suspens”. La fondation de Monaco expose “voyage méditerranéen” : un banc de poissons nageant en lévitation au-dessus de la Méditerranée. Et pour finir, la maison des étudiants de l’Asie du Sud-Est affiche “le virus de sel”, une création montre l’alerte sur la contamination des terres par un virus de sel.

jardins éphèmeres

A travers des parcours libres au fil des panneaux explicatifs et de découverte, le public est invité à découvrir ces créations. Des visites guidées par un conférencier de L/oblique sont également mises en place pour les visiteurs.

Si vous vous voulez découvrir ces créations, la Cité internationale universitaire de Paris vous donne jusqu’au 4 novembre pour découvrir ces jardins éphémères et mieux comprendre leur histoire.

Texte : MB

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.