Elle a une notoriété internationale dont peu de femmes architectes peuvent se prévaloir ; un look inoubliable, tendance gothique ou punk, regard charbonneux, coiffure ébouriffée aile de corbeau et silhouette tout de noir vêtue, une couleur qui l’imprègne autant qu’elle l’habille. Elle est une personnalité dont les italiens ont fait leur « archistar » depuis qu’elle a restructuré le Macro, le musée d’Art contemporain de Rome, en 2010.

lsd-11-interview-architecte-odile-decq

Retrouvez la suite dans le prochain LSD#11, en ligne sur LSD Mag 

Inscrivez-vous dès à présent en cliquant ici

Leave a Reply