Rencontre avec Camille Bresteau, jeune architecte d’intérieur pour le concepteur de meubles berlinois mycs.  

QUEL EST VOTRE PARCOURS ?

Mon parcours est assez représentatif de mon intérêt tant pour le design que pour l’architecture.
J’ai débuté mes études à l’école Boulle, en design d’espace, où j’ai eu la chance de travailler sur des projets d’architecture intérieure et de design en partenariat avec des musées, associations ou institutions.
Ma curiosité et monintérêt pour la plus grande échelle m’ont poussée à poursuivre mes études à l’école d’architecture de Nantes, où j’ai pu travailler sur des projets complexes,
mettant en relation l’architecture à l’échelle de la ville.
Après plusieurs expériences dans des agences nantaises, j’ai décidé de revenir à l’échelle du design et du mobilier en travaillant en tant qu’architecte d’intérieur chez mycs.

 

 

À QUEL MOMENT EST NÉE CETTE PASSION POUR LE DESIGN ?

Très jeune, je passais déjà des heures à dessiner des plans sur des carnets et des petits logiciels de conception.
J’ai aussi passé beaucoup de temps à bricoler avec mon père, ou à faire des travaux manuels.
Les voyages aussi ont beaucoup participé à mon intérêt pour l’architecture, la ville, la manière dont on fabrique les
choses.
De fil en aiguille, mon envie de travailler dans le domaine de la création est donc apparue comme une évidence.

 

 

QUELS MATÉRIAUX AIMEZ VOUS TRAVAILLER ?

J’ai eu la chance de passer quelques temps dans les ateliers demenuiserie lorsque j’étais à Boulle.
J’ai toujours été fascinée par les possibilités offertes par ce matériau et par les réalisations de certains étudiants. Le bois est donc devenu assez naturellement un de mes matériaux favoris.
C’est également le matériau de prédilection de mycs, avec lequel j’ai donc la chance de travailler tous les jours.

 

 

D’OÙ PUISEZ-VOUS L’INSPIRATION ?

Vaste question… Je pense qu’une grande part de l’inspiration provient de souvenirs d’expériences passées
(voyages, rencontres, livres, études…) et devient inconsciente.
S’intéresser à ce que les autres font, aux nouveaux matériaux, aux nouvelles techniques, continuer à voyager, permet également d’alimenter en permanence ce stock de souvenirs.
Le cerveau vient ensuite puiser naturellement dans cette mémoire et permet la création.

 

 

QUELLE PLACE DONNEZ-VOUS À L’ÉCOLOGIE DANS VOTRE ENTREPRISE ?

Mycs s’attache à travailler avec des artisans polonais et à se fournir uniquement en matériaux de haute qualité et durablement traités.
Les bois et placages proviennent uniquement de forêts classées FSC et proviennent de sous-traitants européens.

 

QUELLES SONT VOS PASSIONS EN DEHORS DE VOTRE MÉTIER DE DESIGNER ?

Les voyages font partie de mes plus grandes passions, la cuisine également.
Je suis également toujours intéressée par l’apprentissage de nouvelles techniques et compte bientôt me mettre
au tricot et à la couture !

 

 

QUELS SONT VOS PROJETS POUR LA SUITE ?

Je vis pour l’instant au jour le jour et profite de mon expérience chez mycs,
dans une ville aussi fascinante que passionnante qu’est Berlin.

Un grand merci à Camille Bresteau pour ses réponses.

Leave a Reply