#GAËL MANES : l’interview

19 juillet 2016

Gaël Manes est un passionné. Passionné de design, d’architecture… C’est un créateur. À seulement 27 ans, il endosse le rôle de chef d’entreprise, de son entreprise. Gaël Manes n’a qu’une idée en tête : créer aujourd’hui en pensant à demain. Il veut changer les choses, pour que ses créations puissent être meilleures pour l’homme et pour l’environnement, sans ne jamais en dénaturer aucun. Engagé dans l’innovation durable, Gaël voit au-delà. Il finalise actuellement un nouveau projet : la création de son propre fonds d’investissement de recherche et développement par la création d’un label de design éco-responsable baptisé Fredddd®. Derrière se cache l’envie d’un « made in France » d’une France moderne et contemporaine, plutôt que d’une France musée. Découvrez sa vision très intéressante du design… 

Gaël, quel est ton parcours ? D’où vient ton envie de créer ?

J’ai tout d’abord commencé par un BTS bâtiment à Tahiti puis une licence en management environnemental et éco-conception à Brest.

Ces études m’ont inspiré et je me suis lancé dans le Design en créant ma propre marque.

Tu fondes effectivement la marque « Minimalist Edition » en 2013, et l’année suivante, ton studio de design. Peux-tu nous parler de tes motivations ?

J’ai créé cette marque pour montrer mes valeurs. Je voulais sensibiliser les gens à travers mes créations. La marque est désormais exploitée par les ateliers DLB et j’en gère la direction artistique.

C’est en voyant l’intérêt que le public portait à mon travail, que j’ai décidé de monter mon studio de design afin de m’ouvrir à de nouveaux marchés.


« Ce qui m’inspire le plus aujourd’hui, c’est demain. Je travaille à ce que demain soit meilleur en apportant des réponses concrètes aux enjeux actuels »


Qu’est-ce que ça signifie quand tu dis vouloir « imaginer les modèles de demain » ? Quelles sont tes valeurs ?

Créer des ruptures, changer, améliorer, construire de nouveaux modèles économiques de façon durable… Recentrer l’homme et l’environnement au cœur de mes projets… Pour moi, c’est ça la durabilité. Je n’ai pas peur de me faire copier, au contraire ! Si les gens me copient c’est que j’ai fait quelque chose de bon, et c’est pour ça que ce que je pense toujours mes projets de manière durable.

Vis-tu chacun de tes projets comme autant de défis ?

Oui, au départ, chaque projet est un défi que je me lance. Il faut savoir le relever et le réaliser, même avec les contraintes que je peux rencontrer.

Mes valeurs passent par le respect, la transparence et la passion ; trois valeurs auxquelles je tiens et qui veulent dire beaucoup.

lsd-mag-summer-2016-interview-gael-manes-collection-maillard&maillard-11

Buffet, canapé, console, bougeoir, porte-couteaux… où s’arrête ta créativité ? À quoi peut-on s’attendre ?

Je me suis souvent demandé : « et si je ne pouvais plus créer ? »… J’ai trouvé la réponse à cette question quand je me suis aperçu qu’il y a et qu’il y aura toujours des problèmes dans le monde. Je veux y apporter des solutions. Le moyen que j’ai trouvé pour le faire, c’est en créant. Je pense alors que m’a créativité n’est pas limitée. Elle ne s’arrête pas à un point donné. On peut donc s’attendre à tout !

Où peut-on trouver tes collections ?

On peut retrouver mes créations sur le site internet gaelmanes.com et très prochainement dans un lieu expérimental qui se prépare à ouvrir. Je n’en dis pas plus, il faut garder un peu de suspense…

Peux-tu nous parler de ta collaboration avec Maillard & Maillard par exemple ?

Ma rencontre avec Maillard & Maillard s’est faite lors d’une conférence que j’animais à l’occasion du 360 Possibles sur l’innovation. Éric Maillard m’a fait part de sa volonté de créer une gamme de produits et communiquer sur leur savoir-faire.

Cette collaboration, c’est avant tout une aventure humaine basée sur des valeurs et des convictions que l’on partage. Vivre une expérience, rechercher l’essentiel, optimiser, recycler et poésie sont les maîtres mots de cette ligne de produits.

Quelle place a la couleur dans ton travail ?

La couleur est très importante. Elle doit être utilisée de façon réfléchie. Je l’utilise de manière homogène afin de faire ressortir une certaine harmonie dans mes projets. Les contrastes sont également importants à utiliser et à montrer. Ils permettent de casser les codes.


« Ce que je crée, je le fais pour dénoncer, sensibiliser et répondre aux enjeux actuels »


Tu travailles actuellement sur la création de ton propre fond de recherche et développement et d’un label éco-responsable. Quelle est ta vision du design ?

Exactement, j’ai créé mon propre fond de R&D dans le but de démocratiser le design et de développer une marque qui représentera les savoir-faire français. Le design n’est pas qu’un simple exercice d’esthétisme, c’est un véritable mode de pensée. Il est susceptible de marquer durablement nos environnements et d’ouvrir de nouveaux horizons.

Quel sens donnes-tu au « made in France » ?

Le « made in France » a perdu tout son sens. Le consommateur en vient parfois à se demander, même lorsqu’il y a un label, si le produit est réellement produit en France… C’est comme si il apportait un frein à l’achat.

Il y a aussi ce regard attentif au niveau du prix, surtout pour le non-alimentaire ; le « made in France » toujours plus cher. C’est pour cela que j’ai créé mon fond de R&D, pour répondre à cet enjeu. Je veux redonner sa vraie place à la fabrication française et pouvoir proposer des produits pensés, désignés et fabriqués en France et surtout accessibles.

Le label est attendu pour septembre. As-tu déjà des petites choses à nous révéler ?

Ce que je peux dire pour le moment ? Que pour septembre, 4 entreprises participent déjà au projet. D’autres sont en cours d’étude.

On sera également 4 designers présents. Cela promet de belles collections et des savoir-faire intéressants montrés à travers les produits. La collection présentée sur le stand sera le prémisse de collections complètes.

Le nom du label et de la marque ? Fredddd®.
Un symbole ? Le fruit de la passion.
Un slogan ? Design & Savoir-faire français.

Fredddd® sera dévoilé au salon Maison&Objet en septembre 2016.


Par Laurène Delion

Leave a Reply