Chanvre et cannabis

9 novembre 2018

Chanvre et cannabis ferme

L’agence Margot Krasojević Architecture vient d’imaginer une ferme aux allures futuristes pour l’exploitation de chanvre et de cannabis à usage médical. Ce projet, vise à utiliser l’architecture comme un « outil de transition juridique », alors que plusieurs pays européens ont légalisé le cannabis pour son usage thérapeutique.

Ceci n’est pas l’esquisse d’un délire psychotique mais un projet très sérieux de ferme agricole futuriste, destinée à la production de chanvre et de cannabis (à usage thérapeutique), à Barcelone. « Les clients ont demandé une serre de marijuana, transportable et durable », explique l’architecte Margot Krasojević, en charge du projet.

La conception comprend trois zones principales, destinées aux trois étapes de la croissance de la marijuana. Utilisée pour soulager la douleur, la plante doit en effet disposer d’un taux élevé de TCH ce qui nécessite des précautions particulières lors de sa production.

Chanvre et cannabis

 

La structure principale en porte-à-faux est construite en béton de chanvre, une plante cousine du cannabis (niveaux de THC moins élevés) qui pousse facilement et rapidement. Le bâtiment en sera d’ailleurs entouré.

« Le chanvre est un matériau durable qui régule la température et l’humidité. Cependant, lorsqu’il est mélangé à un liant à base de chaux, il devient plus résistant que le béton, ce qui rend ce matériau de construction perméable à l’air, capable d’absorber le carbone de l’atmosphère et de l’enfermer », précise l’architecte.

Le bâti principal en porte-à-faux se compose de trois compartiments, contenant un système d’irrigation goutte à goutte rétractable, qui peut être enroulé à l’intérieur et à l’extérieur de cette structure principale en béton de chanvre, en fonction de la taille des champs.

Chanvre et cannabis ferme

Le système d’irrigation goutte à goutte utilise de l’eau de pluie, filtrée à travers les conteneurs dans lesquels les éléments nutritifs nécessaires sont fournis, pour atteindre un pH de 6,5. Ceci permet de maintenir une routine d’alimentation parfaite des semis, du stade végétatif à la floraison et à la récolte.

Cette structure principale contient également une structure déployable, qui permet de maîtriser les conditions climatiques requise pour la croissance de la plante. Elle est constituée d’un plastique à base de chanvre, revêtu d’une membrane ETFE et doublé de filtres renforçant les diodes électroluminescentes pour favoriser la croissance.

Cette gamme de diodes électroluminescentes, imprimées en 3D, à base de chanvre, est recyclable et biodégradable. Elle a été présélectionnée pour les prix LEAF 2018.

Chanvre et cannabis ferme

L’ensemble du projet reste mobile. Après la récolte, le bâtiment peut déménager sur un nouvel emplacement. Le plastique de chanvre, biodégradable, est utilisé pour nourrir la récolte suivante.

Ce projet, vise à utiliser l’architecture comme un « outil de transition juridique », explique l’architecte, alors que de nombreux pays européens – comme la France – sont encore défavorables à la légalisation du cannabis pour usage médical.

Margot Krasojević Architecture conçoit actuellement une ferme durable de ce type pour la Grande-Bretagne, car elle est la plus grand exportatrice de marijuana médicale. L’environnement dictera les critères de conception. Le budget est estimé à 3,5 millions d’euros.

Photos : © Margot Krasojević

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.