Plaisir provençal

15 juin 2018

Restaurant Baieta

À seulement 23 ans, Julia Sedefdjian, la plus jeune chef étoilée de France en 2016, ouvre son premier restaurant. Situé au 5 rue de Pontoise, à quelques mètres du Quai de la Tournelle à Paris, Baieta, « petit bisou » en patois niçois, vous invite à la convivialité, au partage, et au plaisir. Cette jeune artiste propose une cuisine aux racines provençales.

Dans son restaurant parisien, Julia Sedefdjian offre à ses clients un moment de plaisir, riche en savoir-faire provençal. Baieta est le résultat d’une rencontre avec Sébastien Jean-Joseph, second de cuisine, et Grégory Anelka, directeur de salle, tous les deux connus aux Fables de la Fontaine.

Restaurant Baieta

À la carte, les saisons et les racines méditerranéennes inspirent la cuisine du chef. La jeune femme propose peu de choix à sa carte, seulement cinq entrées, cinq plats et cinq desserts, pour aller à l’essence même des saveurs. « Je veux que les gens qui viennent chez Baieta s’évadent de Paris, comme une parenthèse sudiste ».

Dès le début du repas, la pissaladière à partager, un incontournable niçois, vous plonge du restaurant. Certains produits tels que le poisson ou les produits du Sud-Est comme l’artichaut et les aubergines, tiennent particulièrement à cœur à la chef. Elle revisite la bouillabaisse, un plat typique de la cuisine provençale, façon “Bouillabaieta : un véritable voyage à travers les saveurs typiques de la Provence.

Restaurant Baieta

En dessert, la jeune chef propose une tarte au citron revisitée unique servie avec un sablé au fenouil et un sorbet Pastis citron. Les amateurs de cacao pourront se laisser tenter par le Chocotube avec une ganache à la fève tonka, un biscuit café et une crème glacée au cacao.

Restaurant Baieta

La convivialité est le mot d’ordre de Julia et de ses deux acolytes. La décoration plutôt contemporaine est soutenue par l’élégance du noir et quelques touches de doré apportant du chic à ce restaurant chaleureux.

Restaurant Baieta

Face à l’entrée, une grande fresque, dessinée par l’artiste Frédéric Agid, attire le regard.  Elle représentent les trois comparses échangeant le petit bisou «Baieta» et sont entourés des produits qui leur sont chers.

Restaurant Baieta

Il ne manque plus que le chant des cigales…

Photos : © Pierre Lucet Penato

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.